Cirque de Gavarnie

Venez ressentir un frisson inédit, celui de l’incroyable spectacle offert par l’un des sites naturels les plus puissants de la planète.

Le Cirque de Gavarnie, Colosseum de la nature, est l’un des cirques les plus connus. Impressionnant par sa grandeur mais également par son histoire, il est empreint de traditions et devient chaque été l’amphithéâtre d’un spectacle époustouflant.

Hors normes, le colosse de la nature

Dès le village traversé, il vous saute à la vue, vous serre la gorge et vous emballe le coeur ! Plus de 5 kilomètres de diamètre, des murailles verticales de 1 500 mètres de haut, des centaines de cascades et une succession de hauts sommets dépassant les 3 000 mètres. Amphithéâtre naturel monumental d’une rare perfection, Gavarnie a l’air d’une pure invention. Maître des mots, Victor Hugo l’avait décrit ainsi : « c’est l’édifice le plus mystérieux des plus mystérieux des architectes ; c’est le colosseum de la nature : c’est Gavarnie ».

Balade jusqu’au plateau de la Courade

Pour l’apercevoir de plus près, une balade facile et accessible permet en moins de 30 minutes de rejoindre le plateau de la Courade. De là, on ne peut se sentir que tout petit face à l’immensité de ce colosse. Sa cascade impressionne. L’endroit idéal pour pique-niquer en famille.

Berceau du pyrénéisme

Gavarnie fut longtemps le berceau du pyrénéisme, le camp de base où Français et étrangers se pressaient pour tenter de grandes expéditions. Le cimetière du village conserve encore la mémoire émouvante de ces dynasties de sherpas qui ont multiplié les exploits : Laurent et Hippolyte Passet, leurs fils Henri et Célestin, grand héros du pyrénéisme. Pendant plus de 30 ans, Célestin a multiplié les premières jusqu’au triomphe du 7 août 1889 où, pour vaincre le redoutable couloir de Gaube, il tailla 1300 marches dans la glace.

Fête des guides

Chaque année, les guides de haute montagne se retrouve à la chapelle d’Héas, près du cirque de Troumouse, pour une messe en leur honneur. Cette jolie chapelle de pierres et d’ardoises s’insère parfaitement dans ce décor de montagne. Véritable tradition, des chanteurs montagnards accompagnent cette cérémonie.

Le Festival de Gavarnie

Tous les étés, le Cirque de Gavarnie devient au coucher du soleil l’amphithéâtre naturel accueillant durant deux semaines une représentation théâtrale. Un décor époustouflant pour un spectacle extraordinaire. Quand la représentation se termine, une longue guirlande de flambeaux se forme dans la nuit pour rejoindre le village.

Gavarnie - Troumouse - Estaubé

Vous pourriez peiner à croire que Gavarnie n’est pas seul tant ce colosse semble exceptionnel. Pourtant Troumouse et Estaubé sont bien là, à côté. Ensemble ils sont ces trois frères de pierre liés à jamais.

Le Cirque de Gavarnie

Il est certainement le plus connu. On y accède très facilement par une jolie balade que l'on peut même effectuer à cheval ou à dos d'âne quand vient l'été.

Le Cirque de Troumouse

Goliath des cirques, plus vaste encore que Gavarnie, Troumouse est hors norme. Une curiosité : la plaine qui s'étend devant lui est étrangement plate. Un paradis pour les marmottes !

Le Cirque d'Estaubé

Le Cirque d'Estaubé est uniquement accessible en 1 petite heure de marche. Un monde de pierre et de lichen, une autre planète avec quelque chose de lunaire.

Gavarnie, Troumouse et Estaubé forment avec leur voisin espagnol d’Ordesa le massif Gavarnie-Mont Perdu, chef d’œuvre de la nature inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Gavarnie - UNESCO

Ils impressionnent tous et forment donc un morceau de Pyrénées unique, montagne sacrée inscrite par l’UNESCO au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1997. Un patrimoine naturel et culturel d’une richesse incroyable.

Deux versants, un massif unique

Versant français : le cirque de Gavarnie et ses deux frères : Troumouse et Estaubé. Versant espagnol : le Grand Canyon d’Ordesa, véritable colorado pyrénéen et juste à proximité, le canyon d’Añisclo, plus sauvage et plus intimiste.

Une coopération transfrontalière : la transhumance de la Bernatoire

Chaque année, au mois de juillet, plus de mille vaches de la vallée aragonaise de Broto en Espagne traversent le col de la Bernatoire pour paître dans la vallée d'Ossoue sur la commune de Gavarnie-Gèdre. Une tradition qu'Espagnols et Français perpétuent depuis le XIVème siècle dans le cadre des traités de lies et passeries. On dit même que là-bas, la terre est française et l’herbe est espagnole.