Les Pyrénées, une grande destination

Quand la brume rampe sur les collines de Gascogne et de Bigorre, les cimes surgissent des nuages, pareilles à une île émergée entre la France et l’Espagne. Les Pyrénées ne sont pas une frontière. Elles sont insulaires.

DES PROFONDS CANYONS ARAGONAIS AUX CONSTELLATIONS ÉTOILÉES DU PIC DU MIDI, LES PYRÉNÉES POSSÈDENT MILLE ET UNE MERVEILLES NATURELLES. CERTAINES SONT CONNUES DANS LE MONDE ENTIER. D’AUTRES SONT CONSERVÉES JALOUSEMENT À L’ABRI DU FRACAS DU MONDE.

Le Cirque de Gavarnie – Unesco

Inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité le Cirque de Gavarnie est le plus célèbre amphithéâtre naturel. Avec ses parois minérales pouvant atteindre 1500 mètres de haut et ses seize sommets de 3000 mètres qui le ceignent, le Cirque est véritablement spectaculaire.

Nuit étincelante au Pic du Midi

Classé Réserve Internationale de ciel étoilé. C’est un ciel nocturne hors du commun que l’on observe depuis le Pic du Midi. Le secret de cette clarté cristalline ? La pureté de l’air et la forte stabilité de l’atmosphère à 2 877 mètres.

Le Vignemale et son glacier

Géant calcaire dans un monde de granit, le Vignemale toise le glacier des Oulettes de Gaube pendant que les moutons pâturent paisiblement dans les estives.

Le Sabot de Vénus

Une orchidée d’une admirable beauté, la plus spectaculaire et rare orchidée sauvage des Pyrénées. Elle déploie sa robe sang et or tous les ans entre mai et juin, attirant un étrange pèlerinage d’amateurs botanistes, orchidophiles, experts, photographes, curieux et profanes en tout genre.

La Gourgue d’Asque

Un lieu à l’atmosphère magique, presque irréelle. Une mystérieuse forêt luxuriante couverte de mousse et de lichens, on l’appelle « la petite Amazonie des Pyrénées ».

Le canyon d’Ordesa - Unesco

Murailles dantesques, falaises vertigineuses, cirques suspendus, « fajas » aériennes, cascades étincelantes, Ordesa est l’expression de la démesure. Unique en Europe, ce paysage aux allures de Colorado pyrénéen est inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité.

La Réserve Naturelle Nationale du Néouvielle

Chapelets de miroirs azurés scintillant au milieu des prairies de rhododendrons et des forêts de pins à crochet. Avec plus d’une centaine de lacs cette réserve présente la plus forte densité lacustre d’Europe.

Pyrénées intimes

Vallées secrètes, vallées intimes, vallées de charme, les Pyrénées recèlent bon nombre de ces endroits idylliques, aux airs de paradis perdu, où il fait bon vivre et prendre son temps. Encore faut-il savoir les dénicher. Alors, n’hésitez pas, quittez parfois la grande route pour expérimenter les routes secondaires, celles qui mènent vers les Pyrénées intimes et confidentielles. On vous livre quelques uns de nos coins secrets…

Les Baronnies
Un pays secret, un pays de collines et de vallons parsemé de hameaux et sillonné de petites routes, un pays de grottes et de gouffres, un pays de mystères et de légendes. Il y a des centaines d’années, des moines blancs, y installèrent leur Sanctuaire et lui donnèrent le nom poétique de « l’Échelle vers Dieu », devenu « Escaladieu ».

Le vignoble de Madiran
Un vignoble intime sur les contreforts des Pyrénées. On a de lui l’image d’un vin charpenté et puissant. Pourtant il peut aussi atteindre des sommets d’élégance et de finesse avec en plus la profondeur et l’intensité du « tannat ».

La Barousse
Une vallée hors du temps, à peine troublée par le brame des cerfs, qui retentit à la saison des amours, dans les vastes forêts denses de hêtres et de chênes où ils trouvent un refuge inégalé en Europe.

Le Val d’Azun
Dans le Parc national des Pyrénées, une petite vallée bucolique et pastorale pleine de charme. Territoire des bergers, de la traite et du fromage !

Le somptueux spectacle de la vie sauvage

Entre pentes herbeuses, denses forêts, chaos rocheux, rivières cristallines et petits coins préservés, le massif  montagneux des Pyrénées est l’écrin précieux d’une faune sauvage riche, originale mais aussi extrêmement fragile. L’isard, le tétras, le bouquetin, le percnoptère ou le gypaète barbu en sont les plus célèbres emblèmes.

Les Pyrénées sont aussi le refuge de grands nombre d’espèces rares ou en déclin à l’échelle européenne, comme la chouette de Tengmalm, le hibou grand duc, le pic à dos blanc, l’aigle ou le milan royal. Elles sont le gage de la biodiversité inégalée de ce massif.

Ce qui joue en faveur de la biodiversité pyrénéenne est la qualité des milieux et des habitats : moins aménagé et moins densément peuplé que les Alpes, le massif compte encore de nombreux espaces entièrement sauvage…

La montagne en fleurs

A la belle saison les Pyrénées offrent un feu d’artifice fascinant lorsque les fleurs explosent de mille couleurs sur les flancs des vallées. Car la flore des Pyrénées est d’une richesse incomparable.  Plus de 4 500 espèces recensées ! Elle a aussi le privilège de conserver de rares spécimens comme le fameux « sabot de Vénus ».

En plus d’être d’une luxuriance exceptionnelle, la flore des Pyrénées a toujours été l’alliée de l’homme. Les Pyrénéens connaissent depuis longtemps les précieuses vertus des plantes : cure dépurative à base de gentiane jaune deux fois par an, avant et après l’hiver, infusion de feuilles de ronce pour soigner la gorge, pansement en feuilles de plantain pour cicatriser coupures et panaris, compresses de lierre pour soigner le zona…

Les Pyrénées, une montagne habitée

Pas une vallée sans son chapelet de maisons rassemblées. Ce sont parfois des hameaux, sans mairie ni clocher. Rarement des villes ou des bourgs. Simplement des villages. Des « pueblos ». Ils ne font pas partie du décor, ce sont eux qui ont façonné le paysage.

La vie dans les estives

Des chemins bordés de murets de pierre ou de haies innervent le paysage. Tracés par les pas des hommes et des animaux, ils conduisent aux granges et aux cabanes qui jalonnent les pentes en altitude. Ces habitations rudimentaires abritent chaque été les bêtes et les bergers qui suivent les troupeaux à la recherche de l’herbe, toujours plus haut.

Les pâturages en partage

Chaque année, au mois de juillet, des troupeaux de centaines de vaches de la vallée aragonaise de Broto franchissent la crête frontière, à 2 336 mètres d’altitude, au lac de la Bernatoire, pour paître dans la vallée d’Ossoue, sur la commune de Gavarnie. L’herbe y est moins sèche et plus abondante. Les bergers aragonais sont accueillis dans la joie par les Toys, verre à la main, entre accolades et embrassades. Les Pyrénées ne les séparent pas, mais les unissent.

Pays de l'eau

Et si le vrai trésor, le trésor intarissable des Pyrénées, c’était l’eau ? Partout les sources bienfaisantes se succèdent. Les torrents dévalent la montagne en cascade, les rivières sillonnent les vallées et les plaines pendant que les lacs colonisent la chaîne.

Sources chaudes
Les Pyrénéens ont vite remarqué les bienfaits de ces sources. S’y baigner permettait de calmer douleurs, gonflements et autres désagréments. Aujourd’hui elles ne sont plus prisées uniquement pour leurs vertus curatives. Elles offrent une distraction plaisante, un répit bienvenu, une détente profonde. Profitant de ces atouts naturels inimitables les Pyrénées ont créé une gamme unique de centres de balnéo dotés des équipements les plus innovants : lagune en eau thermale, lits à bulles, geysers, cabines de glace…

Pays de lacs
Pays bleu turquoise aux lacs innombrables, les Pyrénées disposent d’un nombre étourdissant de mots pour les désigner, les uns plus beaux que les autres : boum, eoo, ibón, lago, embalse, gourg, estanot, laquet… Autant de rivages accueillants pour pêcheurs, randonneurs ou simples contemplatifs subjugués par le reflet des cimes sur les nappes azurées. Ces oasis en pleine montagne attirent autant pour leur beauté que pour leur mystère. Car les lacs des Pyrénées ont été de toujours le lieu mystérieux où vivaient les fées…